Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Remplacement de populations et immigration mode Qatar

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Remplacement de populations et immigration mode Qatar

   C'est la mode depuis bientôt 4 ans que de parler de «remplacement de populations» en Europe Occidentale. Et ceux qui en rient ou balaient d'un revers de la main le concept, soit savent qu'il est réel, soit sont aveugles non pas car ils ne savent pas voir mais bien parce qu'ils ne veulent pas voir!

   S'il y a bien, et j'y reviendrai après, une volonté politique de la bourgeoisie dirigeante européenne occidentale d'opérer ce grand remplacement; il faut aussi compter avec des causes naturelles.

   Ainsi l'Occident Européen est en pleine décadence civilisationnelle, et ce de par sa propre faute. Et comme toujours lorsqu'une Civilisation a atteint son apogée puis est dans sa phase de chute libre, ce vide civilisationnel créé par la décadence crée un appel d'air qui attire les civilisations étrangères sur son territoire. Il en fut ainsi des grecs et des romains, puis des romains et des germains (les barbares, les francs). Et pour preuve de cette décadence on pourrait citer la possibilité dans les années 1969 à mi-1970 d'envoyer plusieurs missions habitées sur la Lune et nos échecs actuels à n'envoyer que de simples robots.

   Donc, oui, il y a un mouvement de bascule entre le Siècle des Lumières Occidental et le Renouveau Oriental; et comme toujours la Civilisation en décadence en veut à ceux qui vont la succéder alors qu'elle devrait d'abord s'en vouloir à elle-même.

   Passons maintenant aux volontés politiques du remplacement de populations.

   Entendue pour la première fois dans une école initialement formatrice des cadres syndicalistes FGTB (sociaux-démocrates), elle est une vision utilitariste de l'immigration: «notre population compte de plus-en-plus de Vieux pour moins-en-moins de Jeunes actifs, comment payer les Pensions?», par les régularisations massives d'immigrés qui par leurs cotisations sociales et impôts y pourvoiront.

   Là où la Droite répond donc «supprimons les Pensions par répartition et faisons des pensions par capitalisation», la Gauche n'imagine pas vraiment quoi que ce soit de social. On pourrait imaginer que de manière naturelle les Socialistes cherchent à faciliter la vie des jeunes ménages, et principalement ceux du Peuple, en pensant à une augmentation des allocations familiales, à un contrôle actif des loyers dans le secteur locatif privé, à une facilitation de la Seconde Chance d'Études (ce qui n'obligerait pas les jeunes adolescentes enceintes d'obligatoirement avorter), etc.

   Non, finalement les Socialistes ont plutôt décidé de servir la soupe à la Bourgeoisie... Estimant que ce serait trop cher (en terme de poids financier pour les riches qui alors fuiraient l'Europe) et trop long, la Gauche préfère parier sur le remplacement du prolétariat pauvre européen par un prolétariat pauvre issu de l'immigration.

   Une vision strictement utilitariste de l'immigration donc, qui grimpe dans le monde politique sous des dehors d'humanisme ("il faut accueillir tout le monde" etc.). Et la Droite ne se rend pas compte de sa chance en militant contre ce grand remplacement. Car, tout comme pour le Qatar, qu'importe qu'il y ait un grand remplacement en terme de nationalité de la main-d'oeuvre si la bourgeoisie la plus élevée reste, elle, européenne?

    C'est bien vers le modèle Qatari que nous entraîne la Gauche: 10% de bourgeois nationaux tous patrons ou au minimum DRH (Directeur des Ressources Humaines) pour 90% d'étrangers travailleurs.

   Finalement, ce ne sont pas des immigrés que nous voulons accueillir mais des Esclaves!

Commenter cet article