Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand même, Écolo sait gérer une Commune!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Quand même, Écolo sait gérer une Commune!

   Bon j'ai beau dire mais il faut être honnête et savoir reconnaître les talents des autres même quand on a comme moi de cesse de les critiquer: la Parti Écolo sait gérer une commune! On peut l'observer à la Région de Bruxelles; quand Écolo est soit majoritaire soit participe à une majorité dans une commune, celle-ci présente un tout autre visage, un visage plus accueillant et plus humain pour tous ses habitants (propriétaires, locataires, sans-abris, travailleurs, allocataires, pensionnés) que quand il s'agit d'une alliance type PS-MR (tel les plus de 40 ans de PS-MR au 1060 Saint-Gilles).

   Mais je reprécise ici que si cela est vrai au niveau communal, effectivement Écolo gère de manière exemplaire les communes où elle est au pouvoir, dès que l'on monte de niveau de pouvoir, régional ou fédéral, cela est déjà trop à gérer pour leur petit cerveau... C'est que la Commune est une institution issue de la fin du Moyen-Âge, or je l'ai déjà dit ici, Écolo est un parti passéiste (le parti du «retournons deux siècles en arrière»), donc ça ils savent gérer. Mais la Région et le Fédéral Parlementaire sont des institutions beaucoup trop récentes, trop modernes, pour qu'ils sachent s'y débrouiller.

   Personnellement, cela ne me gênerait pas de voter Écolo au niveau communal; et même, je l'envisage sérieusement. Écolo, à la commune, est un vrai parti de gauche (alors qu'aux Régions et Fédéral il pratique une gestion de Droite réactionnaire), moins faux-cul en tout cas que le PS.

   Car si le PS estime que les nuisances de l'alcool et des drogues ne peuvent en aucun cas venir avant tout et premièrement de certains bars qui se permettent d'ouvrir jusqu'à "y-a-pas-d'heure", mais vient forcément des SDF (des sans-abris) et donc des Night-Shops; Écolo lui sait se montrer un peu plus logique: «oui, un bourgeois qui sort au bar peut lui aussi provoquer d'énormes nuisances»!

   Ensuite, sur le Vivre-Ensemble, pour prendre l'exemple caricatural de Molenbeek, eh bien si l'ambiance y est bien meilleure qu'il y a dix ans, ce n'est certainement pas grâce au passage du MR au pouvoir (qui n'a cherché qu'à embourgeoiser Molenbeek, rendant la situation encore plus critique pour ses habitants majoritairement précarisés), mais c'est bien grâce à la participation d'Écolo à la majorité emmenée par le PS!

   Bref, pour rester honnête, il me fallait modérer mes fortes et violentes critiques envers Écolo à la Région et au Fédéral, en reconnaissant leur expertise au niveau Communal!

Voir les commentaires

Bruxelles en Luna Park et sans-papiers, le clash!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Ce week-end préparant le dimanche sans voitures, nous avons assistés à une jonction entre la préoccupation de l'ensemble des Partis politiques démocratiques francophones de Belgique, MR, Défi, Engagés, Écolo et PS de transformer Bruxelles en gigantesque Luna Park et la problématique qui dure depuis deux ans et demi sans solutions du logement des demandeurs d'asile (sans-papiers). Une problématique de logement qui, depuis la fédéralisation, est compétence des Régions; à tel point que ce problème ne s'est jamais posé en Flandres ni en Wallonie...

Voir les commentaires

Quand Marc Uyttendaele ose se référer à François Mitterrand!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Quand Marc Uyttendaele ose se référer à François Mitterrand!

   Marc Uyttendaele, qui ose se prétendre "progressiste de gauche", prétend que son phantasme monomaniaque (et ce dernier terme recouvre par ailleurs une maladie psychiatrique bien connue) de la "laïcité" ("athéisme" en fait) proviendrait de son attachement au "Socialisme de François Mitterrand"!

   Je relèverai tout d'abord que les préoccupations de "rectitude athée" étaient bien loin de la philosophie de la Social-Démocratie de François Mitterrand. Sous le Président de la France Socialiste François Mitterrand, on pouvait être membre du PS sans avoir à cacher son christianisme, même en pouvant promouvoir son christianisme dans des livres édités alors même que l'on avait un mandat officiel de Ministre au sein du gouvernement! Ce fut le cas de Jack Lang, chrétien Protestant et par ailleurs Ministre de la Culture au sein du gouvernement socialiste français sous Mitterrand.

   Par cet exemple montré, de nombreux musulmans se sont alors engagés au sein du PS; bien que ce parti politique accueillait également des gens de toutes nationalités (arabes y compris) mais athées, eux. En fait, François Mitterrand n'en avait cure de ces histoires d'athéisme.

   Plus préoccupé par le progrès social, il était surtout soucieux de réserver les parts de l'industrie stratégique française à la gestion de l'État: nationalisations et créations d'entreprises d'État.

   On le sait depuis le cas du CAL (Centre d'Action Laïque) qui d'ami étouffant du PS belge est devenu allié inconditionnel de la droite libertarienne belge (MR), l'athéisme et le gommage des différences culturelles et cultuelles est avant tout une idéologie de pure Droite.

   Alors je comprends que Marc Uyttendaele, peut-être honteux d'être trop riche, ne s'inscrive pas directement au MR mais se réclame du PS; néanmoins il n'imagine strictement rien qui puisse constituer un progrès ou social ou sociétal. N'ayant aucune imagination pour améliorer la situation des pauvres, il fait donc bien plus partie de cette "vieille gauche" qui se réfugie derrière «le Droit des homosexuels» et «l'athéisme d'État» (requalifié en "laïcité") pour continuer à prétexter "être de Gauche" qu'il ne ferait partie de l'école Sociale-Démocrate du PS français héritière de François Mitterrand!

Voir les commentaires

La réalité sur le tri des déchets en Belgique

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Incinérateur de Bruxelles à Neder-Over-Heembeek

Incinérateur de Bruxelles à Neder-Over-Heembeek

   Depuis des siècles le parti écologiste francophone, écolo, réclame et a officialisé le tri sélectif des déchets, un tri très sélectif puisque nous avons à Bruxelles plus de 5 couleurs de sacs-poubelle différentes. Je tiens juste à noter que les écologistes flamands eux ont été plus rationnels: ils avaient commandés une étude universitaire sur l'impact environnemental du tri des déchets et, mieux au vu des résultats, en ont publié les conclusions qui indiquaient clairement que le tri des déchets a un impact beaucoup plus négatif sur l'environnement que ne pas trier! Donc, Groen, les écologistes flamands, n'ont jamais demandé le tri des déchets en région flamande.

   Le parti qui a demandé le tri des déchets en Région Flamande est la NVA (droite nationaliste flamande)! Bref quand je dis que écolo est un parti idéologiquement à droite c'est pas pour blaguer...

   Et on nous dit «triez car c'est bon pour l'environnement et cela facilite le recyclage». Or la vérité est qu'il n'y a pas recyclage: tout part actuellement aux incinérateurs! Le métal résiduel des sacs bleus n'est par ailleurs pas traité en Belgique, sinon Arcelor-Mittal n'aurait pas dû fermer mais aurait été repris pour recycler les aciers des cannettes et boites de conserves, mais est passé à l'étranger.

   Bon, à la limite on peut dire qu'incinérer le plastique plutôt que le recycler, ou faire semblant de le recycler est tout de même meilleur pour l'environnement. Effectivement à une époque, Bruxelles-Propreté, toujours géré par écolo, affirmait confier le recyclage des plastiques aux chinois via le port d'Anvers. Tout comme énormément de pays de part le Monde envoyaient leurs plastiques en Asie.

   En fait, soit ils arrivaient en Asie et y étaient incinérés, soit ils étaient largués par les bateaux en plein Océan! Ce n'est pas pour rien que les deux grands "Continents de Plastique" se situent sur la route desdits bateaux, l'un dans l'Océan Indien l'autre dans le Pacifique...

   Le problème n'est pas le plastique mais la non-volonté, même des écologistes, de réellement recycler ledit plastique! En effet, l'Union Européenne a édicté des normes de composition des différents plastiques qui les rendent, si on en a envie, tout-à-fait recyclables.

   Voilà pour la réalité Bruxelloise, et Wallonne, du cynisme du parti écologiste!

Voir les commentaires

Ukraine et Plan d'Investissement

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Sous ma casquette de conseiller financier je parle ici d'un Plan d'Investissement à long terme (minimum 10 ans) avec retour certes par augmentation de valeur des actions mais aussi par les dividendes générées par les entreprises concernées (différence entre "jeu en bourse" et "investissement"). Cela concerne la mise en condition géopolitique du conflit entre la Russie et l'Ukraine (ou Union Européenne et OTAN, conflit "russo-ukrainien").

Voir les commentaires

Du Nucléaire et des énergies douces

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

Du Nucléaire et des énergies douces

   Si à l'époque de la science-fiction on pouvait l'ignorer, même après Hiroshima et Nagasaki (usage militaire), on ne peut désormais plus ignorer les dangers représentés pour les humains (tant que pour l'environnement) par l'usage même civil du nucléaire à fission atomique (radioactif donc) pour la production d'électricité.

   Tout d'abord il faut savoir qu'une centrale nucléaire est faite pour ne durer que vingt ans maximum, au-delà il est trop dangereux de la maintenir en fonction car son réacteur par l'effet des rayonnements sera trop fissuré, laissant échapper la radioactivité sous une forme sournoise puisqu'il ne s'agit pas d'un "nuage" à proprement parler, mais bien d'air, d'atmosphère, devenue radioactive et se répandant selon le vent.

   C'est l'explication qui était donnée en 1990 par un responsable des visites; la même qu'en 1980; et aussi par le magazine scientifique Science & Vie.

   Ce qui explique qu'à la grande période de développement de l'industrie nucléaire en Belgique, on construisait une nouvelle centrale tous les dix à quinze ans.

   Ce qui implique aussi que oui, rouvrir des centrales nucléaires construites il y a 50 ans d'ici est dangereux.

   Vient ensuite un autre problème: la gestion impossible des déchets radioactifs qu'on ne peut que mettre sous le tapis (en sous-sol) et qui restent dangereux pendant plus de cent-mille ans.

   Si donc des élus belges (ou français) défendent «le progrès et la nécessité que représentent la fission nucléaire», autant qu'ils cessent alors de vouloir lutter contre le tabagisme, car le tabac (plante médicinale amérindienne) a un certain bénéfice-risque positif qu'on ne peut plus nier!

   Preuve que les politiciens qui ne jurent que par l'Uranium et le Plutonium le font par idéologie et non par raisonnement scientifique et ce avec un désintérêt total sur le sort de l'Humanité à long terme.

   Pour la Belgique, il s'agit d'un pur positionnement idéologique anti-gauche, anti-PS (qui est contre le nucléaire et les "énergies fossiles") de la part d'un MR (droite libérale et libertarienne belge) qui donc se positionne en réaction pour le nucléaire.

   Évidemment, et le débat étant venu de là, si on ne peut être pour le Nucléaire à Fission (contrairement au parti écologiste belge), on ne peut pas non plus défendre raisonnablement l'usage du gaz ou du pétrole dans des centrales thermiques.

   Néanmoins, soyons clairs, le problème ne sont pas les Centrales Thermiques mais bien leur carburant utilisé. Ce qui pose problème est l'usage de gaz, de pétrole, et de déchets ménagers.

   Car si les énergies "douces" font rêver, les "renouvelables" comme on dit, on ne peut nier qu'en Belgique il n'y a pas assez de jours d'ensoleillement et que le vent est soit trop faible, soit trop fort, que pour permettre une alimentation stable en électricité. Mais, heureusement, la Belgique n'est pas seule sur Terre, et puisque nous acceptons si bien de dépendre de l'étranger pour l'Uranium, le gaz, le pétrole, on peut bien parier sur de nouvelles sources énergétiques provenant de l'étranger aussi et produites en ces pays de manière "verte".

   Je veux parler ici de "l'Hydrogène vert", popularisé dans l'idée de la fusion nucléaire mais dont on oublie souvent qu'il s'agit aussi d'un gaz combustible!

   Or donc, prenant en compte l'ensemble des bénéfices-risques, il est à la fois moins cher pour le consommateur final et moins risqué pour l'humanité de transformer (de simples aménagements techniques le permettent) nos Centrales Thermiques actuelles en Centrales Thermiques à Hydrogène que de refaire fonctionner au motif de «l'urgence» des centrales à fission vieilles de 50 ans ou de vouloir se lancer dans un grand plan de construction de Centrale à Fusion...

Voir les commentaires

La guerre en Ukraine d'un point de vue technologique et scientifique

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Je ne crois pas l'avoir affirmé clairement mais je suis pour la Paix, et donc une solution pacifique à ce conflit; sans pour autant m'en foutre du sort des uns et des autres. Car qui paie le prix fort de toute guerre quelle qu'elle soit? Les populations et les plus pauvres parmi cette population. Si une guerre ne concernait que les militaires on dirait simplement «qu'ils se pètent la gueule entre eux» et il n'y aurait pas vraiment de raison d'être pacifiste. S'il y a des raisons d'être pacifistes c'est bien car les guerres font des victimes et que ces victimes sont en tout premier des civils innocents, non concernés voire même non partisans.

   Ainsi, il est ridicule au nom du "pacifisme" d'être contre les Russes car la majorité des Russes sont eux-mêmes contre la guerre en Ukraine! Par contre il me semble qu'il y a beaucoup plus de nationalistes côté ukrainien, car quel Ukrainien peut se revendiquer ouvertement contre la guerre envers les Russes sans passer aussitôt pour un ennemi, un pro-russe, un anti-occidental? Oui, il est bien plus difficile à un Ukrainien d'être contre la guerre qu'à un Russe!

   J'écris cela parce que dans la longue litanie des "sanctions" européennes et des pays de l'OTAN contre la Russie, on s'aperçoit que seul le Peuple Russe paie ces sanctions réellement; la haute bourgeoisie russe, les "oligarques", sachant facilement s'en défaire et ne pas en subir les conséquences dans leur train-de-vie.

   On a ainsi pu voir un développeur de logiciels Libre et Open-Source Linux (sic!) européen insérer un jour, croyant bien faire, une partie malware (virus) à l'un de ses programmes si l'IP (l'adresse de connexion à l'internet fournie par le modem) de téléchargement était russe! Le con. Con, car il est connu que la majorité des utilisateurs Linux sont des ONG ou associations dont la quasi-totalité en Russie sont contre la guerre! On recensera ainsi au niveau mondial la Ligue des Droits Humains, Human Right Watch, des organisations de journalisme indépendantes, etc.

   Heureusement, le développeur en question a été aussitôt banni du GitHub (fournisseur de logiciels vérifiés).

   C'est la même logique avec Anonymous: face à la guerre leur réflexe a été de vouloir attaquer des sites russes. Bon, honnêtement, couper l'image et le son d'une chaîne de télévision pro-Poutine ça n'empêchera jamais l'opinion russe de rester sur ses positions premières: pour ou contre la guerre. On peut imaginer plutôt que de bêtement couper le signal, diffuser des informations non en provenance d'occident (l'Europe fait elle aussi de la pure propagande et donc du mensonge) mais en provenance de soldats russes dégoûtés par les réalités du terrain. Ça serait un peu plus intelligent. Mais d'un point de vue utile à la Paix et à la sauvegarde de la vie des civils, il est surtout urgent de s'attaquer à par exemple neutraliser le système de lancement de fusées à têtes nucléaires russes (et pas qu'à têtes nucléaires par ailleurs).

   Mais, de fait, ce serait là considéré comme un acte de guerre et cela ressort de la compétence non de civils, fut-ce Anonymous, mais des militaires informaticiens dont se dotent de plus en plus les armées occidentales et mondiales.

   Mais ça c'est la guerre. Et donc, en voulant attaquer des sites stratégiques russes, même ne fut-ce qu'informatiquement, numériquement, tels des centrales électriques et autres, encore une fois ce seraient les Civils qui en paieraient directement et uniquement le prix!

   Que faire alors? Eh bien la Paix, et la Paix se construit en faisant collaborer tous ceux qui sont contre la guerre entre eux dans les deux camps.

   Malheureusement, on devait apprendre que les scientifiques russes étaient écartés des programmes de recherche internationaux. Ce ne doit pas être un modèle à suivre. Le Libre et Open-Source (Linux principalement) doit continuer de choisir de travailler avec tant l'Occident que la Russie et tant pour l'Ukraine que pour les Russes! Car qui, en Russie, à besoin de logiciels libres, indépendants de toute firme étatique (en tout cas Russe)? Ceux qui sont contre la guerre évidemment!

   C'est-à-dire qu'à la logique d'Anonymous («hack against Russia», «pirate contre la Russie») il faudrait choisir une logique plus ouverte du type «code for Peace», «code pour la Paix» au maximum et «code for Ukraine», «code pour l'Ukraine» dans l'option où l'on veut absolument s'engager.

Voir les commentaires

8 Mars, dans la lignée du 1er Mai!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

8 Mars, dans la lignée du 1er Mai!

«Le 8 mars 1857, environ 130 femmes carbonisées ont été tuées quand elles ont été enfermées dans l'usine de tissage à New York où elles travaillaient, parce qu'elles étaient en grève. En hommage à ces femmes, en 1910, on a déclaré le 8 mars comme la "journée internationale de la femme"».

Donc on le voit, le 8 mars est plus une journée de lutte des classes que de lutte des genres.

Ainsi on notera que les femmes continuent d'être exploitées dans de basses tâches (nettoyage etc.) par qui? Par des "féministes" bourgeoises qui pour pouvoir être DRH, cadres d'entreprise, députées, ministres, etc. ont forcément besoin d'autres femmes pour faire le nettoyage à la maison...

C'est ce que j'ai toujours dénoncé: il n'y a pas d'intérêt de genre uniquement des intérêts de classes sociales ce qui fait que LE FÉMINISME EST UNE CAUSE BOURGEOISE!!!

Voir les commentaires

Quand, à force de raidissement idéologique, la gauche et la droite sacrifient leur propre électorat!

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

 

   La politique en Belgique est assez ennuyeuse: chacun à les positions autorisées par son chef de parti et n'en démord pas; les présidents de partis apprennent à crier fort mais pas à réfléchir; ce qui fait que regarder les débats politiques et lire les déclarations des uns et des autres est assez inutile en soi pour l'édification démocratique.

   Ainsi, Georges-Louis Bouchez, Georgie-Lou, voulant encore une fois, comme le fait le PTB (et c'est un trait des partis non-démocratiques), opposer une partie de la population contre une autre, ici les classes bourgeoises au lumpenprolétariat, de lancer l'idée qu'il serait «bon d'exclure les chômeurs du bénéfice des allocations de chômage après trois années et de les envoyer au CPAS». (Qui délivre le RMI, l'Allocation d'Insertion).

   Le PS aussitôt de brandir les fourches. La meilleure réaction fut, encore une fois, celle d'un bruxellois socialiste mandataire qui déclara que cela ne changerait rien au montant perçu (qui est de toute façon dégressif avec les années) et ne ferait que déplacer le problème du chômage de longue durée vers un problème de minimexés de longue durée. Et justement!

   C'est qu'il y a une grande différence entre chômage (ONEM) et minimex (CPAS). Le premier est payé exclusivement avec la solidarité des travailleurs via les cotisations sociales, alors que le second est payé exclusivement avec les impôts payés par ceux qui gagnent plus que le salaire médian ou par ceux qui sont propriétaires ne fut-ce que d'une voiture, et par les bourgeois...

   Donc le MR propose de faire payer les allocations des inactifs par la classe moyenne supérieure et les conducteurs d'affreuses voitures (une idée qu'on aurait attendu d'écolo)! C'est-à-dire par son électorat...

   Quant au PS, au lieu de réagir en conséquence et de dire donc «chiche, on vote ça tout de suite?», continue à faire porter la charge du lumpenprolétariat sur le dos du prolétariat, des travailleurs, en refusant une telle idée, par pure idéologie et non par réflexion; c'est-à-dire sur son électorat aussi...

   Bref, on voit que quand on agit non pas par le cerveau mais par le ventre (les passions, l'irréfléchi, l'instinctif) on va jusqu'à l'encontre des intérêts de son propre électorat; le plus marrant étant que cet électorat va malgré tout voter pour ceux-là mêmes qui sont censés les défendre... «C'est pas du loup qu'il faut que le mouton aie peur mais bien du berger qui va l'égorger un jour ou l'autre»!

Voir les commentaires

Utile, la Prison?

Publié le par Philippe J-A Le Bihan

   Je pense nécessaire de présenter ici une brochure gratuite au format PDF que je viens de mettre à jour ce 25/02/2021 concernant l'inutilité de la Prison et de toute notion de "peine". Quand on est adulte ou même adolescent, l'époque du "tu n'as pas été sage, allez, au coin!" est révolue.

   Mais, comme indiqué en fin de brochure, pas question de se la jouer mode goulag communiste non plus.

   La voici:

   J'ajouterai que vouloir repenser la prison, donc repenser voire annihiler la notion de "peine", pour la remplacer par la réinsertion nécessite (et c'est sans doute pourquoi nos législateurs se gardent bien de le faire) de repenser l'échelle des valeurs globale de nos sociétés: qu'est-ce qui intègre vraiment?

   Comme écrit en fin de brochure, certains ne jurent que par l'intégration par le sport; d'autres par les arts; d'autres enfin par le travail.

   À propos de ce dernier item, emblématique des autres, tout le monde peut se rendre compte que le travail n'est pas un facteur d'intégration, c'est-à-dire d'autosatisfaction. D'abord parce qu'on ne reproche pas au rentier de gagner son argent sans rien faire, alors qu'on le reprochera à l'allocataire social. On ne le reproche pas au rentier car les anciennes générations ont appris, à tort, à respecter le costard-cravate. À tort car même les mafieux sont habillés en costard-cravate: l'habit ne fait pas le moine. On le reproche à l'allocataire social d'abord car il est mal habillé, ensuite car on sent qu'il a quelque chose de plus que nous travailleur: sa liberté!

   Ce qui intègre vraiment dans nos sociétés, tant capitalistes que communistes (les deux seuls modèles à se partager le monde), sont les avantages tirés de son activité, et non cette activité en elle-même. Avantages qui peuvent être dans le communisme des accès à des privilèges (voyages à l'étranger, accès à des produits occidentaux, etc.), dans le capitalisme l'argent.

   Donc, on le voit, et la majorité des "crimes" tournant autour de l'accaparement "illégal" de ces avantages, repenser et remplacer la prison par quelque chose de plus utile (rendre heureux) nécessite de repenser nos modèles sociaux tant en communisme qu'en capitalisme.

   On peut ajouter que prison et peine de mort sont inadéquates et non-efficaces car malgré qu'elles existent là où elles existent, il se passe ce qu'il se passe!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>